eleve Espace Elèves

parent Espace Parents

prof Espace Professeurs

partenaire Espace Partenaires

place

académie

facade

logo

Histoire des noms

         Si les noms d’André CITROËN et Philippe CHARBONNEAUX ont été retenus pour le lycée et le CFA, c’est pour tout ce qu’ils incarnent d’innovation et de dynamisme. Leurs œuvres sont en parfaite adéquation avec nos deux grands pôles de formation, la productique mécanique et l’automobile. C'est bien la mémoire des hommes et des œuvres qu'il s'agit d'honorer. Porter le nom d'André Citroën ou de Philippe Charbonneaux est une fierté, et nous pousse à collaborer avec l'ensemble des professionnels de l'automobile, de la productique mécanique et de l'électrotechnique. Nos deux établissements d'enseignement PUBLICS sont ouverts à tous, et indépendants de quelques entreprises privées que ce soit.



andré citroën

    André Citroën


         Né le 5 février 1878, André Citroën sort de Polytechnique en 1900. Il acquiert un brevet de procédé de taille d’engrenages en forme de chevrons : c’est là l’origine du logo de la marque. Cette taille maintenant utilisée dans le monde entier avait, par rapport aux anciens engrenages, des avantages énormes : le silence de fonctionnement et transmission de hautes valeurs de couple. Sa société d’engrenages prospère, et il rachète les automobiles MORS dont il décuple la production (1908). Il dépose un brevet de carburateur qu’il fabrique dans un atelier encore anonyme, au quai de Javel. Cette usine sera utilisée pour l’effort de guerre de 1915 à 1918 et reconvertie ensuite pour la fabrication d’automobiles. André Citroën veut fabriquer en série une voiture populaire. Ce sera chose faite avec la Type A 10 HP produite à la chaîne (1919) dans une usine moderne. En avance sur son temps, il crée un département publicité, met en place une politique de communication, lance les échanges standards d’organes mécaniques, la vente à crédit, les jouets Citroën. Il met en place un réseau de 300 concessionnaires et inonde la France de panneaux routiers frappés du double chevron. En 1924, il organise la Croisière Noire, 20.000 kilomètres en Afrique Noire en autochenilles. En 1925, il utilise la Tour Eiffel comme panneau publicitaire illuminé au nom de la marque. En 1931 c'est la Croisière Jaune : Damas - Pékin, toujours en autochenilles. En 1932 sa Rosalie 2 établit un record mondial en parcourant 136000 kilomètres à 104 km/heure de moyenne sur le circuit de Montlhéry. Ses deux dernières innovations techniques seront le moteur flottant et en 1934 la Traction Avant, une véritable révolution. Il meurt le 3 juillet 1935. Sa société connaît des difficultés, mais son œuvre lui survit…


philippe charbonneaux

      Philippe Charbonneaux

© Jacques DRIOL.


          Né à Reims en 1917, Philippe Charbonneaux fait partie des rares stylistes français qui auront marqué leur époque. Il s'est exprimé dans de nombreux domaines industriels mais principalement dans celui de l'automobile. Commençant par vendre des dessins pour les magazines, il est remarqué pour son travail sur la Jean Pierre Wimille à moteur Ford V8. Célèbre pour ses créations de prestige aux lignes futuristes, Philipp Charbonneaux construit en 1948 un car de propagande de l'Armée de l'air. Il réalisera par la suite de nombreux véhicules publicitaires dont beaucoup se feront remarquer sur le Tour de France cycliste. En 1949, il intègre La Général Motors à Détroit. De retour en France dans les années 50, il travaille pour Delahaye. Il a en charge la nouvelle Rosengart. Au salon de Paris en octobre 1951 est présentée la célèbre série 235. En 1957, il crée le téléviseur Téléavia, avant d'entrer chez Renault en septembre 1960. Sa collaboration avec la marque donnera naissance à la R8 en 1962, puis à la R 16 en 1965. La même année sort de son crayon le si particulier Berliet Stradair à la suspension révolutionnaire, faite d'un combiné de ressorts et de coussins d'air. En 1985 Philippe Charbonneaux crée le Musée de l’automobile à Reims, dans l'enceinte d'une ancienne usine de menuiserie métallique. Sur plus de 4000 mètres carrés, il y présente sa collection personnelle de véhicules, ainsi qu'une partie de ses travaux de recherches. Enfin, en 1991, nous avons l'honneur de l'accueillir dans nos murs, où sa conférence sur le design automobile tient en haleine 250 élèves pendant près de trois heures